bonheur

Comment éviter la nostalgie?

Être nostalgique, c’est une vraie plaie! Nous avons toutes connu cela, un petit moment de déprime ou un gros passage à vide où notre esprit divague et regrette le bon temps, celui de l’insouciance. A chaque étape de notre vie, nous pouvons être nostalgiques du temps passé, d’une époque révolue. Par exemple, à l’adolescence, période de transition entre l’enfant et l’âge adulte, la perte de repères nous fait regretter ce moment où la vie était plus simple lorsque nous étions complètement pris en charge. Face à notre évolution, nous nous sentons moins bien compris et du coup moins protégé.

Dans cet article sur le développement personnel, nous allons voir pourquoi la nostalgie est inévitable et comment passer le cap.

La nostalgie, kezako?

Être nostalgique, cela fait partie de la vie. Ce n’est pas une maladie. C’est tout au plus un moment de spleen très temporaire qui finira toujours par passer. Il accompagne une phase de transition plus ou moins douloureuse entre deux situations. Nous regrettons une situation passée. Cet état occulte ce qu’il y a de bon dans le présent et de bien à venir. En outre, nous ne regardons pas la situation passée de manière complètement objective. Si elle présentait un certain nombre d’avantages dont certains sont peut être révolus, elle avait aussi des inconvénients ou des zones d’ombre. Mais avec le temps, notre résilience a fini par faire table rase de ces difficultés pour ne garder que le meilleur. Du coup, nous voyons le passé comme une situation idyllique alors que ce n’était pas forcément le cas.

Être objectif face à la situation

La première chose à faire est donc d’être objectif en toutes circonstances. Ce n’est pas facile quand l’émotion entre en jeu mais c’est pourtant la seule solution pour prendre du recul et y voir plus clair. Il faut toujours se poser les bonnes questions, notamment en matière de rupture amoureuse.

L’objectivité permet de rétablir un équilibre durement mis à mal par l’émotion suscitée par la nostalgie. D’un côté, nous voyons le présent comme plus négatif qu’il n’est réellement et le passé comme plus positif qu’il ne l’était à l’époque. Ce manque d’objectivité est le moteur de la nostalgie. En n’appréciant pas les choses à leur juste valeur, nous créons des frustrations et parfois même du désespoir. Il faut donc remettre les pendules à l’heure!

On a tendance à voir les situations plus belles qu’elles ne l’étaient vraiment. Prenez l’exemple d’un amour impossible. Vous vous souviendrez sûrement de l’émotion et de la passion mais beaucoup moins des difficultés et des pleurs.

Se tourner vers l’avenir

Vivre sa vie, ce n’est pas regarder tout le temps dans le rétroviseur. Nous passons notre vie à perdre des avantages et à en gagner d’autres, à vivre des situations positives et des situations négatives. Pour vivre mieux, il faut se focaliser sur le positif et accorder moins d’importance au négatif. Plus facile à dire qu’à faire mais c’est pourtant une réalité. Plutôt que de se lamenter sur ce qui était mieux avant, il faut mettre son énergie à imaginer ce que vous pourriez faire pour que cela aille mieux demain. Il y a à court et moyen terme des petites joies qui peuvent enrichir le quotidien et créer un cercle vertueux bien utile pour trouver une nouvelle dynamique.

D'autres articles intéressants sur le développemen personnel :