couple

Sortir d’une relation toxique

Comment se sortir d’une relation toxique? Voilà une question fondamentale en matière de développement personnel. Nous avons tous eu au court de notre vie la malchance d’avoir une relation toxique. Cette relation peut prendre plusieurs formes. Elle est souvent très destructrice pour la personne qui la subit. Ses conséquences peuvent être dévastatrices et bouleverser notre existence.

Qu’est-ce qu’une relation toxique?

Une relation toxique est une relation déséquilibrée où l’un domine l’autre de manière excessive et durable. Au lieu d’avoir une relation harmonieuse et équilibrée, les deux protagonistes entretiennent une relation où l’un donne sans recevoir grand chose en retour de l’autre. Ainsi, plutôt que d’avoir un échange de bons procédés, l’une des parties est contrainte de donner toujours plus, souvent sous une forte contrainte psychologique faite de menaces et de culpabilisation.

Souvent, face à une personnalité dominante, l’attitude adoptée est de se plier à ses volontés et d’être trop gentil. C’est en réalité une fuite qui vous conduira tout droit dans la souffrance et la déprime.

Comment reconnaître les signes d’une relation toxique

Il faut prendre un peu de recul par rapport à la situation et se poser les questions suivantes :

  • qu’est-ce que j’apporte à l’autre au quotidien?
  • qu’est-ce que l’autre m’apporte au quotidien?
  • est-ce que je me sens valorisée ou dévalorisée dans le regard de l’autre?
  • est-ce que je fais confiance à l’autre?
  • est-ce que je ressens que l’autre me fait confiance?
  • suis-je sereine par rapport au futur de notre relation?
  • est-ce que je me sens soutenue dans les actions que j’entreprends?
  • est-ce qu’il parle aux autres de moi avec fierté et empathie?
  • ai-je l’impression de faire des efforts au-delà du raisonnable?
  • est-ce qu’il fait ou ferait les mêmes efforts pour moi?

La réponse à ces questions n’est jamais binaire. Elles permettent de prendre du recul par rapport à la situation pour en dresser un portrait fidèle. Grâce à ce constat, vous saurez si la relation que vous vivez est équilibrée ou non.

Bien souvent, comme l’émotion vient se mêler aux sentiments, notre capacité d’analyse est largement altérée. Nous ne sommes pas objectifs. Dans ce cas, le recours à une tierce personne relativement neutre est bien utile pour retrouver un peu d’objectivité. Cela peut être un proche, famille ou ami par exemple.

C’est là toute la difficulté pour identifier une relation toxique, qu’elle soit une relation de couple ou une simple amitié. Nous avons un historique avec des sentiments partagés, avec des bons souvenirs et d’autres moins bons. Il faut cependant savoir faire la différence entre la brouille passagère et la relation vraiment toxique car ce sont deux choses bien différentes. Comment les différencier? C’est simple, c’est une question de récurrence et d’intensité dans le déséquilibre. Il est essentiel de se poser les bonnes questions avant de se séparer.

Quelles sont les conséquences d’une relation toxique?

Autant vous le dire tout de suite, on ressort rarement indemne d’une relation toxique et ce d’autant plus si elle dure depuis longtemps. Entre la perte de confiance en soi et la culpabilité, tourner la page demande du temps et une bonne dose d’énergie.

Il convient d’analyser les rouages de la relation toxique pour mieux en comprendre les conséquences. Pour une grande majorité de personnes, l’estime de soi se construit dans le regard des autres. Nous accordons d’autant plus d’importance à ce regard que ces personnes nous sont proches et que nous avons confiance en elles.

C’est là où le bas blesse. On a coutume de dire que l’amour rend aveugle. Malheureusement, c’est complètement vrai. Et cela ne se limite pas à l’amour, c’est aussi vrai en matière d’amitié. Les personnes les plus blessantes peuvent très bien se trouver dans notre entourage proche. Et la blessure sera d’autant plus dure à supporter que nous avons une certaine estime pour ces personnes. Notre inconscient ne peut pas accepter qu’une personne de confiance nous fasse du mal. Cela va l’encontre de ce que toute notre éducation nous a appris. Il y a là un paradigme très violent qui vient percuter toutes nos croyances.

Les conséquences de cette prise de conscience sont au départ très dures à supporter. Nous oscillons entre le refus d’accepter cette réalité insupportable ce qui se traduit par une forme de colère et une forme de sidération où on se dit que ce n’est pas possible, que cela doit être un mauvais rêve et que cela va s’arranger. La réalité est que cela ne s’arrangera pas, pire que cela risque de se dégrader encore et toujours.

Une fois la sidération passée, une forme de culpabilité s’installe. La personne évolue dans une nouvelle dualité entre la culpabilité de s’être soumise à une personne nocive et la culpabilité de l’éventualité de mettre fin à cette relation. Certains jours, la balance va pencher du côté de la rupture tandis que le lendemain, rassuré par un sourire ou un signe encourageant, la balance se remettra du côté de la prolongation de la relation. Ce balancier peut durer de manière infinie tant qu’on ne l’identifie pas et que l’on ne décide pas d’y mettre fin une bonne fois pour toutes. On comprend bien qu’avec le temps, l’usure psychologique est telle que notre capacité à réagir est complètement anéantie. On vit alors dans l’acceptation contrainte d’une situation invivable qui a un retentissement sur la vie sociale, la vie professionnelle, bref la vie tout court!

Qui sont les personnes toxiques?

Faisons tout de suite tomber un mythe : la personne toxique n’est pas forcément méchante. C’est très souvent bien plus subtil que cela. C’est ce qui fait toute la difficulté de les reconnaître. Il n’y a pas vraiment de type prédéfini. En fait, on reconnaît la personne toxique à sa capacité de manipulation.

La personne manipulatrice va sans arrêt travestir la réalité pour la tourner à son avantage. Elle va mentir de façon complètement assumée pour justifier tel ou tel comportement. Elle ne s’excusera jamais ou alors de manière tellement grotesque que cela semblera ridicule. Elle tirera souvent sur la corde affective, même quand cela n’est pas adapté à la situation. Elle jouera avec vos sentiments sans se soucier des conséquences.

Le manipulateur vous demandera souvent de lui rendre service mais n’attendez pas qu’il vous rende service en retour. Il sera très habile pour vous faire perdre les pédales en entretenant le flou sur un certain nombre de situations. Il se montre souvent très critique vis-à-vis de tiers mais n’assumera jamais cette position une fois qu’il est face à ces tiers. Au contraire, il se montrera alors amical et intéressé ce qui est d’autant plus déstabilisant.

Qu’est ce qui ressort de tout cela? La dualité de la personne manipulatrice. Elle passe son temps à adapter son discours à son interlocuteur et à la situation pour en retirer le meilleur parti. C’est le meilleur moyen pour confondre les manipulateurs : les mettre face à leurs contradictions. Ils nieront tout en bloc, vous pourrez alors être certain de votre diagnostic.

Comment mettre fin à une relation toxique?

L’être humain est souvent plus prompt à s’attacher qu’à se détacher. Ceci est probablement dû au fait que nous soyons très sociables. Nous avons l’habitude de vivre au sein d’un groupe. Il suffit de regarder autour de nous. Les gens seuls et heureux de l’être sont plutôt rares. La solitude est rarement une situation choisie. C’est presque toujours une situation subie. Même les moines vivant de manière isolée sont en groupe. Appartenir à une communauté plus ou moins définie est important pour offrir un cadre sécurisant et réconfortant à notre existence. Alors quand nous découvrons que la personne sur laquelle nous comptions le plus n’est peut être pas celle sur laquelle nous pouvons vraiment compter, c’est une grave remise en question.

Pour s’en sortir, il faut du temps, beaucoup de temps. L’étape de la rupture est importante. Le plus tôt sera le mieux. Chaque jour qui passe entame un peu plus notre confiance en nous et rend plus difficile la phase de reconstruction. Se faire accompagner pour traverser cette épreuve est très utile. Avoir une oreille attentive, qui ne nous juge pas, permet de passer le cap, de se confronter à ses peurs, d’avoir un retour réaliste sur la situation.

Une fois que la rupture est effective, il faut couper les ponts et ne surtout pas revenir en arrière. Un avenir meilleur est possible! Comment est-ce que cela pourrait être pire d’ailleurs! Il faut croire en l’avenir et donner du temps au temps. C’est comme la venue de l’été. Après l’hiver, il faut passer par le printemps où le temps est changeant. Cette phase transitoire de reconstruction est inévitable. Vous ne pourrez pas y couper.

Pour se reconstruire, il faut savoir se détacher de la relation, accepter le fait que l’on ait pu être entrainé malgré nous dans une relation de couple toxique. C’est une forme de deuil. Ce deuil est difficile à vivre mais avec le temps, cela finit toujours par passer. Les premières semaines, les premiers mois, sont les plus durs. Il faut se construire une nouvelle vie, sans cette personne nocive. Reprendre des activités laissées de côté, revoir des personnes que l’on n’a pas vu depuis longtemps, prendre du temps pour soi, voilà autant de pansements qui facilitent la cicatrisation.

Vous pouvez vous relever d’une relation toxique. Il faut juste le vouloir. Un matin, vous vous lèverez et vous vous direz que votre souffrance n’a que trop duré. C’est le début d’une nouvelle page de votre vie, forcément différente. Après une telle expérience, vous ne retomberez probablement pas dans le panneau. Il est difficile de détecter une personne manipulatrice. Mais pour le manipulateur, c’est très facile de détecter une personne manipulable. Il est donc probable qu’il se tournera à l’avenir vers une autre personne, pas encore marquée par une telle histoire…

D'autres articles intéressants sur le développemen personnel :