L'argent fait-il le bonheur

L’argent et le bonheur

Est-ce que l’argent fait le bonheur? La réponse est non, mais bien utilisé, il peut y contribuer. Dans cet article sur le développement personnel, vous allez découvrir pourquoi l’argent ne fait pas le bonheur. Vous verrez aussi comment on peut être heureux sans posséder la moindre fortune.

L’argent peut faire des dégâts

Vous l’avez sûrement observé autour de vous. Dès qu’il y a de l’argent, cela peut créer de gros problèmes. L’argent fausse les relations. Il aiguise l’appétit chez certaines personnes. Le cas classique est celui d’une succession. Une personne décède dans une famille. Son entourage ne s’y intéressait pas spécialement de son vivant. Puis brusquement, beaucoup de gens se sentent très concernés par cette triste disparition. Ils s’empressent de s’intéresser à son patrimoine alors même que le temps du deuil n’est pas encore passé. Pourquoi? Parce qu’ils n’ont pas deuil à faire et que la seule chose qui les intéresse, c’est de mettre la main sur le magot! S’en suivent des guerres fratricides qui débouchent en général sur le chaos total. La raison de tout cela? L’appât du gain qui fait tourner les têtes. C’est l’un des premiers aspects négatifs. Lorsqu’une personne est en situation de récupérer une somme d’argent plus ou moins inattendue, elle va déployer une énergie considérable pour se l’octroyer au détriment des autres.

Autre cas classique, le gagnant du loto! Croyez-vous que les gagnants du loto soient tous très heureux? Malheureusement non. Du jour au lendemain, une somme énorme d’argent leur tombe du ciel. Cela vient chambouler complètement leur existence. Quand on devient riche du jour au lendemain sans avoir fait de gros efforts pour le devenir, on n’a pas forcément les bons réflexes pour gérer cet argent et l’utiliser à bon escient. Résultat, l’argent part souvent en fumée dans des dépenses inutiles. Il sert à satisfaire l’appétit de nouveaux amis toujours plus nombreux. Et quand il n’y en a plus, le gagnant se retrouve seul, avec une bonne dose de désillusion et la nostalgie du temps passé.

L’argent peut contribuer au bonheur

Dans la vie, nous avons tous un certain nombre de besoins qu’il faut combler pour se sentir heureux. Certains de ses besoins peuvent être comblés grâce à l’argent, d’autres non. Nous allons à présent détailler chacun de ces besoins.

Le besoin d’être aimé

Nous avons tous besoin d’être aimés. C’est vital. Savoir que notre entourage nous apprécie et que l’on compte pour eux est indispensable au bien être. L’argent n’y peut absolument rien. Certains croient à tort que l’on peut acheter de l’amour et de la bienveillance avec de l’amour mais c’est une douce illusion. Tant que vous offrirez des cadeaux et que vous donnerez de l’argent à la personne intéressée, son amour conditionnel sera acquis mais le jour où le robinet se ferme, l’amour s’envole très rapidement, comme la feuille se détache de l’arbre emportée par le vent. L’agent biaise complètement les relations. Il faut faire très attention à cela, en amitié comme en amour.

Le besoin de se sentir en sécurité

Ce besoin revêt plusieurs aspects. Il y a le besoin d’avoir un logement où vivre. Pour cela, il faut un peu d’argent. Il y a aussi le besoin de se nourrir et de se soigner. Tous ces besoins essentiels peuvent être, au moins en partie, comblés par l’argent. Pourquoi en partie? Parce que ce sentiment de sécurité et de confort est avant tout une question de références comme vous allez le découvrir plus tard et donc l’argent ne fait que faire évoluer nos références.

En fait, là où l’argent a un impact assez important, c’est sur le comblement du sentiment d’insécurité. Quand on a de l’argent devant soi, on se sent à l’abri. On sait que même en cas de coup dur, on pourra s’en sortir. Par exemple, en cas de perte d’un emploi, avoir de l’argent de côté permet de voir l’avenir plus sereinement que si le compte bancaire est déjà à découvert. Cela permet de faire face et donc d’installer un sentiment de sécurité bien agréable au quotidien.

Le besoin d’accomplissement

Là encore, c’est une question de référence. Tout le monde n’a pas les mêmes objectifs dans la vie. Il n’y a pas besoin d’être milliardaire pour être heureux, loin de là. Construire une famille, avoir un métier épanouissant, pratiquer des activités passionnantes, voilà autant de sources d’accomplissement personnel qui sont faisables sans forcément posséder de grande fortune. Alors bien sûr, avoir de l’argent ouvre le champ des possibles. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir pour être heureux. Il faut surtout vivre dans un cadre harmonieux des expériences que l’on apprécie, aussi simples soient-elles. Réussir dans la vie, ce n’est pas forcément aligner les zéro sur son compte en banque. C’est souvent beaucoup plus simple que cela.

Tout est question de référence

Si vous avez la chance de voyager, vous découvrirez que le bonheur est vraiment une question de référence. Notre relation au bonheur se base beaucoup sur la référence et l’idée que l’on s’en fait. Les gens passent leur temps à regarder autour d’eux : à la télévision, dans les journaux, par la fenêtre de la maison. Tout ce qu’ils voient contribue à construire des références. Ces références vont entretenir différents fantasmes qui créent des attentes et des frustrations.

On croit souvent à tort que combler ces attentes permet d’atteindre le bonheur. La réalité est toute autre. Dès que ces attentes seront comblées, la personne sera très temporairement satisfaite mais elle se rendra vite compte qu’elle a besoin de nouvelles attentes pour avancer et focaliser son attention. Les gens heureux sont ceux qui vivent leur vie en fonction de leurs besoins propres plutôt qu’en fonction de références et de fantasmes.

Si vous allez dans un pays peu développé, vous verrez que certaines personnes sont très heureuses malgré leur grand dénuement. Une personne occidentale ne supporterait pas ce niveau de précarité. Pourtant, eux l’acceptent et en tirent le meilleur parti. Comment est-ce possible? Parce que leurs références ne sont pas les nôtres. Elles sont moins soumises aux tentations du monde moderne où la possession est érigée en valeur centrale. Du coup, elles sont centrées sur des valeurs plus simples qui leur apportent une grande richesse au quotidien : l’esprit de famille, la solidarité au sein du groupe, le sentiment d’appartenance à une communauté, la possibilité de subvenir simplement à des besoins essentiels, etc…

Donc pour être heureux, il faut revoir ses références et arrêter de vivre dans le fantasme d’une vie meilleure grâce à l’argent. En effet, on peut très bien vivre sans posséder plus. On peut vivre de peu pour vivre mieux. Il faut juste tirer le meilleur parti de ce que l’on a déjà.

Voilà, le bonheur et l’argent sont deux choses différentes. Elles se rencontrent parfois, pas toujours pour le meilleur. Il faut toujours se recentrer sur ce qui nous fait du bien plutôt que ce qui semble faire du bien aux autres et que l’on imagine qui pourrait nous faire du bien car c’est souvent un mirage.

D'autres articles intéressants sur le développemen personnel :